Blog // Exirel.me

Bakuman : un manga par Tsugumi Ohba

Par Florian Strzelecki - 11:59 - 02.09.2010

Tags : J'aime, BD, Lecture, Manga, Bakuman, Geek

Un peu plus d'un mois depuis mon achat des tomes 1 et 2 de Bakuman, et j'aime toujours autant les relire.

J'attends d'ailleurs la suite avec impatience, le tome 3, qui devrait sortir dans quelques jours.

Ce manga de Tsugumi Ohba m'a séduit pour ses personnages et sa mise en scène, tandis que la très célèbre série "Death Note" du même auteur m'avait laissé de marbre, n'évoquant à mon esprit qu'un amalgame de presque-mais-pas-vraiment-ça.

Petit avis personnel...

Couverture de Bakuman 1 & 2

Image : Couverture de Bakuman 1 & 2 - Florian Strzelecki - Creative Common by

L'histoire

Bakuman raconte l'histoire de deux lycéens, Moritaka Mashiro et Akito Takagi, dont le but dans la vie est : devenir Mangaka.

C'est un peu basique vous allez me dire.

Si j'ajoute qu'il y a de petites histoires d'amours ici ou là, de grandes déclarations sur des sentiments intenses - chastes et totalement purs - vous allez carrément trouver ça cliché, limite mièvre et cul-cul la praline.

Un peu : dans le fond, c'est une histoire simple sur laquelle s'appuie le récit.

Au travers de leur périple, l'auteur nous invite à découvrir le monde de l'édition du Manga - pour l'instant du shonen - avec le magasine Jump.

Mangaka

Tu veux accomplir ton rêve alors que tu n'as encore que 14 ans... c'est toi l'exception.

Moi je suis "normal".

Un Mangaka est un dessinateur de manga qui vit du manga. C'est à dire que cela ne désigne qu'un groupe très restreint de personnes dans l'univers du manga.

Même si Moritaka aimerait devenir Mangaka, il n'y croit pas : à 14 ans, alors que son oncle est décédé en se tuant à la tâche de dessinateur, il cherche juste la normalité, et une voie à suivre : une voie qui n'est pas celle, trop risquée, du mangaka.

J'aime beaucoup cet aspect de Bakuman : tout en sachant pertinemment qu'il est très dur d'être mangaka, je ne peux qu'espérer, à la lecture, que les deux héros feront leur chemin dans cet univers, et qu'ils arriveront à leurs fins.

Je me suis d'ailleurs vite retrouvé passionné par la découverte des résultats des concours auxquels ils participent dans les 2 tomes...

Les personnages

Les personnages principaux sont donc Moritaka Mashiro et Akito Takagi.

Moritaka a un niveau scolaire moyen, il aime dessiner depuis longtemps, et ne rêve que d'une chose : pouvoir suivre la voie de son oncle Nobuhiro, qui dessina un manga qui donna ensuite une série animée.

Akito est un brillant lycéen, du genre premier de la classe, un peu prétentieux, et qui aime écrire. Il repère Moritaka et décide de lui proposer un partenariat : Moritaka dessine, lui il fait le scénario.

Miho Azuki et Kaya Miyoshi sont les petites amies respectives de Moritaka et Akito. Enfin, "petite amie" est un bien grand mot pour Moritaka : s'étant un peu empêtré dans son élan lors de sa déclaration, c'est dans une sorte de distance religieuse - la preuve d'un amour chaste, pur, sincère et grandiose - qu'ils vivent leur "amour".

Un peu ridicule, mais ça ajoute un petit côté humoristique et décalé à l'ensemble.

Eiji Niizuma est un jeune génie promis à un avenir radieux de mangaka, suivit par le responsable éditorial Yûjirô Hattori.

Enfin, Akira Hattori, un autre responsable éditorial du Jump, est celui qui prendra en charge nos deux héros, en voyant en eux un talent prodigieux qui ne demande qu'à sortir.

Mon avis

J'aime beaucoup ce manga, et mon avis n'est pas des plus objectifs - pourtant ça doit être possible.

Bakuman repose sur des principes simples et déjà exploités dans le manga : je ne m'attendais pas à quelque chose d'original de ce côté là, et j'apprécie d'autant plus que le travail global soit bon.

J'aime le travail effectué sur les personnages : crédibles, avec une touche d'humour parfois décalé, travaillés et détaillés. Rien d'original, là encore, mais la qualité étant au rendez-vous, je suis pleinement satisfait.

Manifestement, la qualité du travail est la caractéristique principale de ce manga : la mise en scène ne souffre pas de défauts, la dynamique est bien présente, et le récit accrocheur.

Ce manga n'est pas original : il est bien fait, bien écrit, bien dessiné. Rien d'exceptionnel, mais j'apprécie d'autant plus le travail effectué.

Je ne demande pas à être surpris toutes les deux pages, pas plus que mon esprit soit retourné dans tous les sens par des concepts ultra-original de sa-race-de-sa-mère-qui-tue.

Non, je veux juste lire une bonne histoire, bien faite et bien présentée : là dessus, Bakuman réussit parfaitement son effet ! Il me diverti, m'occupe, et me laisse content de ma lecture.

Je sais que d'autres lecteurs n'ont pas aimé, justement à cause du manque d'originalité. Le style, très proche d'une classique histoire pour adolescent, a sans doute dû déstabiliser les fans de Death Note, qui ne s'attendaient sans doute pas à quelque chose de si "classique", justement.

Rafraichissant, simple, agréable et travaillé, Bakuman me plait. Il a sa place dans ma bibliothèque, entre mes Love-Hina, Kurosagi, et Yotsuba&!.