Blog // Exirel.me

Follower

Par Florian Strzelecki - 13:30 - 15.12.2010

Tags : Ma vie, Cynisme, Révolution, Combat, Divers

revolution

Image : revolution - Peiboliche (http://www.flickr.com/photos/peiboliche/) - Creative Common by-nc-sa

Il y a trop de choses qui ne me plaisent pas, mais contre lesquelles je ne sais pas lutter.

Je veux dire. Qu'est-ce que je suis censé faire dans tout ça, moi ? Je suis un citoyen comme les autres, isolé dans mon individualité, fondu dans la masse, petit mouton comme les autres. Et je ne prétends pas le contraire, ce serait pur orgueil.

Les grandes causes me passent globalement au-dessus de la tête. Quels exemples pourrais-je donner ? Tout et n'importe quoi. La faim dans le monde, la guerre dans les pays du tier-monde. Wikileaks, les retraites, la neige (...), la fracture sociale et le féminisme. Globalement, tout ce qui ne se passe pas directement chez moi ou dans mon entourage proche.

Je ne me leurre pas : même ce qui est en bas de chez moi, je ne vois pas comment m'y intéresser, et comment le changer. Je veux dire, de manière significative. Tout ce qui compte, c'est de faire avec ce qui me tombe sur le coin de la tête sans prévenir.

Je ne crois plus à mon droit de vote. Les choix qui me sont proposés ne m'intéressent pas. Ils ne savent pas m'intéresser, ou ils me dégoûtent. Je ne connais pas d'autres alternatives que l'abstention (ou le vote blanc, mais cela revient à peu près au même dans ce pays). Je n'ai pas envie de changer de pays en croyant que ça ira mieux, alors que ce n'est que différent.

Au quotidien j'ai mes petits combats. Réduire ma consommation d'eau, d'électricité. Éviter des gaspillages inutiles. Faire attention à un demi-million de petits détails insignifiants à l'échelle de l'humanité, et en oublier l'autre demi-million qui doivent globalement l'être tout autant - insignifiant.

Quelque part, j'ai envie de suivre quelqu'un. J'ai envie d'être quelqu'un qui va suivre et apporter sa présence au poids du nombre pour certain combat. Un simple maillon de la chaine. Et, franchement, je n'ai pas envie d'avoir mon quart d'heure de gloire. Je m'en cogne comme de mon premier jour.

Pour que les choses aillent mieux, je veux être l'une de ces personnes qui composent une société qui me plaise. Je ne veux pas dominer, je ne veux pas être une référence. Je ne veux pas être une star, un chef, un leader. Je sais faire quelques trucs, je veux avoir le temps de le faire, pour quelqu'un, pour quelque chose. De concret.

Je veux être un follower.