Blog // Exirel.me

Le rôle du scénario

Par Florian Strzelecki - 23:17 - 02.04.2010

Tags : Bonne pratique, Jeu de rôle, Scénario, Ludique

Le scénario, dans le jeu de rôle, est l'élément essentiel au support de l'amusement des joueurs - le meneur étant, par là, considéré comme un joueur. C'est lui qui va permettre de fixer des bases communes à la narration de l'histoire qui va être vécue par les joueurs, et que le meneur devra donc leur faire vivre.

Un scénario ne fait pas l'histoire : celle-ci prend ses origines tant dans le scénario que dans l'interprétation du joueur, et la façon qu'aura le meneur de lui donner vie.

Quelque part, le scénario, c'est le script des possibles.

(sans titre)

Image : (sans titre) - Petr Jan Juračka (http://www.fotopedia.com/users/scientik) - Creative Common by-nc

De manière générale, je parlerai de partie de jeu de rôle sur table, et très peu sur un autre support. J'ai bien plus d'expérience sur table qu'avec d'autres supports, mais vous pouvez extrapoler mon expérience vers d'autres supports (soirée enquête, grandeur nature, forum, MMORPG).

La base d'une partie

Le scénario est à la base d'une partie de Jeu de Rôle. Qu'il soit murement réfléchi ou improvisé sur le moment, il est la trame qui va permettre aux joueurs et au meneur de tisser l'histoire.

Le scénario prend en compte un grand nombre d'éléments et de paramètres :

Avec tout ça, un meneur peut faire jouer une partie à ses joueurs. Bien entendu, cela demande une certaine dose de préparation, ou parfois seulement une bonne expérience de joueur / meneur.

Le meneur fait jouer un scénario, les joueurs jouent leur personnage

Pour raconter une belle histoire (ce n'est pas forcément le but d'une partie de jeu de rôle, mais je pense que l'on peut facilement résumer à ça) il y a deux intervenants dans le jeu de rôle :

J'ai pu déjà parler des joueurs, et de la notion de jouer un rôle, et c'est justement là ce qui concerne les joueurs : interpréter un rôle !

Ils ne connaissent pas les détails du scénario, il n'y a que le meneur qui les connaisse. Son rôle va donc être de les faire jouer dedans. Certains scénarios donnent toute la place aux personnages, d'autres aux événements, d'autres encore ne se focalise que sur la découverte. Chaque scénario a son moteur d'amusement.

Le meneur va donc donner vie à tout un environnement, et les personnages vont y vivre leur vie de personnage, interprétés par les joueurs.

Préparer un scénario

Le scénario est de la responsabilité du meneur de jeu. Il doit être réfléchi et préparé par ce dernier, qui pourra partir de rien, ou s'inspirer de scénario déjà existant (et Internet comme les suppléments des jeux en regorgent).

La phase de préparation est très importante pour moi. Il m'est déjà arrivé de tout faire à l'improvisation, mais je me sens bien plus à l'aise en ayant préparer ce que j'allais faire jouer. C'est sans doute une préférence : ce n'est simplement pas du tout la même chose entre un scénario préparé, et une séance de jeu improvisée.

Préparer un scénario revient à deux choses principales :

Prenons un exemple concret.

Pour faire jouer un scénario du jeu de rôle Kuro, je l'ai lu une première fois, pour comprendre l'histoire.

En gros, les personnages se retrouvent piégés dans une prise d'otage dont le but est de récupérer des données dans un centre de recherche. Ils vont devoir gérer leur rang d'otage, puis la traversée dans un centre de recherche plongé sous les lumières d'urgences, et finir par découvrir une intelligence artificielle qui les aidera à sortir.

Cela, c'est le déroulement principal, je peux résumer en disant qu'il s'agit du synopsis.

Ensuite, j'ai relu le scénario, plusieurs fois. A chaque chapitre, j'ai pris des notes spécifiques. J'ai consacré du temps à comprendre chaque enchaînement, et je me suis intéressé aux éléments suivants :

Et bien d'autres choses. Une fois le synopsis en tête, je me suis concentré sur les détails du scénario. Ainsi, durant la partie, j'ai pu me passer de relire le scénario, et donc de garder le rythme de jeu.

L'importance de la préparation

A mon humble avis, la préparation d'un scénario est importante dans plusieurs cas :

Scénario et improvisation

Nonobstant toute préparation, le scénario peut tout à fait prévoir des phases d'improvisation libre, tant pour le meneur que pour les personnages. Il peut même se faire complétement sans préparation, mais vous avez intérêt à connaître par cœur l'univers, le système de règle, et de préférence les personnages qui vont jouer dans le scénario.

Partie à l'improviste

C'est un cas qui se présente lorsque vous avez l'occasion de jouer tous ensemble, parce que le hasard veut que vos amis soient là et souhaitent jouer. Cela peut aussi être une bande de potes qui n'y a jamais joué, et qui veut tester ce soir, là, parce qu'ils ont du temps et qu'il ne faut pas mourir bête.

Dans ces cas là, il vaut mieux prendre quelques minutes pour réfléchir avant de se lancer. J'utilise deux approches :

Je ne pense pas qu'il y ait de règles précises là dessus : il faut simplement penser à garder le rythme dans le jeu, à ne pas faire trop haché, ou montrer que vous peinez à trouver la suite de vos idées.

Cela dit, avec de l'expérience, les meneurs peuvent s'en sortir plutôt bien - j'ai pu le vivre côté joueur et cela c'est assez bien passé dans ces cas là !

Mélanger scénario préparé et improvisation

C'est ce qui risque d'arriver le plus souvent. Un scénario, tout bien fait qu'il soit, ne peut que très rarement prévoir tous les cas de figure, ou, du moins, pas de manière complète. Il faut donc savoir gérer les moments d'improvisation.

Quelque part, c'est l'intérêt même du jeu de rôle : faire de l'improvisation au milieu de tout cet ordre.

Cela ne veut pas dire qu'il faut partir sans rien en tête. Je m'aide fréquemment des astuces suivantes :

Par exemple, alors que les personnages souhaitent faire une pause non prévue dans une auberge, il est toujours pratique d'avoir sur soi les éléments suivants :

Là encore, c'est de la préparation d'improvisation. Un meneur expérimenté n'aura plus souvent besoin de ses notes : il saura tout faire de tête, avec un univers en tête déjà bien forgé. Pour ma part, je continue d'utiliser des notes et des post-it pour penser à tout ça.

L'important, c'est...

De s'amuser. Il ne faut pas que la préparation d'un scénario soit pour vous un calvaire, une tâche obligatoire longue et pénible. Si c'est le cas, deux choses : soit vous avez de l'expérience et vous faites tout à l'improvisation ; soit vous demandez à quelqu'un d'autre de faire meneur de jeu.

Créer ou adapter un scénario, le préparer, et le mener en partie, est sans doute ce qui demande le plus d'investissement. Mais le rôle du meneur est très agréable, surtout si on aime créer et faire vivre quelques choses aux autres.

Pour ma part, j'aime jouer, et j'aime faire jouer. Parce que j'y trouve du plaisir : différent d'un côté ou de l'autre, mais c'est le plaisir l'important.