Blog // Exirel.me

Nuit du 4 août 1789

Par Florian Strzelecki - 16:16 - 04.08.2015

Tags : Société, Ma vie, Sexisme, 4 Août, Racisme

En bon élève que je suis, j'ai appris sur les bancs de l'école que la nuit du 4 Août 1789, l'Assemblée constituante mit fin au système féodal - voici l'introduction tirée de Wikipédia :

La nuit du 4 août 1789 est un événement fondamental de la Révolution française, puisque, au cours de la séance qui se tenait alors, l'Assemblée constituante met fin au système féodal. C'est l'abolition de tous les droits et privilèges féodaux ainsi que de tous les privilèges des classes, des provinces, des villes et des corporations, à l'initiative du Club breton, futur "Club des Jacobins".

Rien que ça : l'abolition de tous les droits et privilèges de ceux que l'on pourrait appeler "les dominants". Non, je ne vais pas me lancer dans un exercice complexe de définition et de description de ce que sont des "dominants" et des "dominés", pas plus que je ne vais sortir d'analyse quelconque de ce qui s'est passé lors de la Révolution française.

Mais tout de même, je suis songeur.

Je lis, je m'interroge, et j'apprends beaucoup, sur la sociologie entre autre, et sur des maux qui rongent notre société : sexisme, racisme, homophobie, l'injustice sociale, la "crise", la corruption. La haine des uns pour les autres, le conservatisme, les positions extrêmes des uns et des autres.

J'ai une longue route à faire pour comprendre tous les tenants et aboutissants des problèmes que j'aimerais résoudre, et je ne doute pas un seul instant que je n'aurai jamais une vision assez objective de la situation, ni la prétention de détenir une quelconque vérité sur ce qu'il faut faire, sur ce qu'il ne faut pas faire, et encore moins croire ou ne pas croire.

J'essaie, humblement, et avec beaucoup d'erreurs, d'accepter ce que je ne sais pas, d'écouter au-delà de ma conception forcément limitée du monde, en cherchant à dépasser mes préjugés. Parfois je soutien une initiative personnellement, parfois je ne fais que partager un lien sur Twitter, ou une photo sur Tumblr.

Alors, cette nuit du 4 Août, qu'est-ce qu'il nous en restera dans 100, 200, ou 300 ans ?