Blog // Exirel.me

PHP est cassé, et alors ?

Par Florian Strzelecki - 23:55 - 18.07.2012

Tags : Web, Programmation, Ma vie, PHP, Développement, loldev, Technique

Comme si j'en avais quelque chose à faire, aujourd'hui, que PHP soit cassé. J'ai beaucoup de souvenirs désagréables, j'ai beaucoup d’anecdotes qui prouvent, à qui souhaite l'entendre, que ce langage est une horreur sans nom, un fléau apocalyptique. Je peux, sans effort autre qu'une perte de temps, prouver et alimenter chaque attaque envers ce langage, et sa communauté. D'autant que je le connais particulièrement bien (mon compte twitter et mon adresse mail sont là pour ça).

Ah ça, si j'avais été payé à la peine et à la frustration causées par ce langage, je serais multimilliardaire. Mais ce n'est pas le cas, car, comme je l'ai constaté à de très nombreuses reprises, le nombre important de développeurs PHP permet d'en faire des développeurs low-cost. Je vous épargne les citations à ce sujet.

Continuez d'utiliser PHP, cela ne me regarde plus. J'ai choisi de travailler avec d'autres langages - principalement python il est vrai, mais pas que - et j'en suis très heureux. Je n'habite pas à Paris, je ne suis pas en télétravail, je ne travaille pas dans une petite start-up innovante, bref, je suis dans une entreprise standard, dans un contexte plutôt neutre, qu'il sera difficile de traiter de "hipster" ou de "niche".

La question pour moi n'est plus de savoir si PHP est bon ou mauvais : il est cassé, et en cela il ne répond plus à aucun de mes besoins. La simplicité d'usage ? La facilité de déploiement ? Je les ai obtenues très largement avec python, qui propose plusieurs façons d'avoir une pile web complète, performante, c'est particulièrement bluffant. Petit indice : il n'y a pas que du python dans un tel système, et il demande un peu plus de compétences que savoir utiliser FileZilla (un logiciel FTP très connu sous Windows). Je n'ai jamais dit que c'était pour le premier débutant venu, mais en même temps, ce n'est pas mon métier pour rien.

Quand j'ai une application serveur (avec une GUI web) en python, je peux lui demander son état. Je peux lui demander avec qui elle communique, et avec combien de processus elle communique. Je peux lui demander de recharger sa configuration, de modifier son comportement. Je peux gérer très finement le nombre de processus qui opèrent en parallèles, visualiser, orchestrer et administrer tout cet ensemble.

Et le tout, avec une facilité qui fait pâlir d'envie le développeur PHP que j'ai été. Qui fait pâlir d'envie n'importe quel sysadmin devant gérer une plate-forme avec plusieurs centaines de serveurs. Oui, le besoin est plus complexe, mais la complexité de la solution n'est pas proportionnelle, ni exponentielle, comme elle l'est avec PHP.

C'est là mon témoignage : faites ce que vous voulez en PHP. Je le connais trop bien, et je peux comparer, tous les jours, à quel point j'avais tort, à quel point la simplicité de son écosystème n'était qu'un mensonge.

Vous n'êtes pas convaincu ? Tant pis pour vous. Moi, je m'éclate. Rien ne pourra vous convaincre, tant que vous ne comprendrez pas les autres langages, un autre système que celui de PHP.

PHP n'est qu'un mensonge.