Blog // Exirel.me

Pôle Emploi : le passage obligé (twitter inside)

Par Florian Strzelecki - 15:28 - 15.02.2010

Tags : J'aime, Société, Twitter, Ma vie, Pôle Emploi, Divers

En 2006, à la sortie de mes études (et après un mois de vacances que je juge toujours aussi bien mérité), j'ai dû aller voir l'Assedic, non pas pour toucher des sous (jeune diplômé oblige), mais simplement pour m'inscrire comme demandeur d'emploi.

Ce fut totalement inutile, puisque j'ai pu trouver du boulot par moi-même, après avoir déposé des CV sur le net - toute une histoire ça encore, et ce n'est pas le sujet.

Mais en 2010, Assedic et ANPE ont fusionné, pour donner naissance à Paul l'Emploi. Euh... Pôle Emploi, pardon (c'est la faute à @brunobord).

Internet, ô Internet !

En bonne personne à la recherche d'un emploi, je commence par chercher le site des Assedic. J'apprends qu'il s'agit en fait de Pôle Emploi, et vais donc sur leur site web.

Je ne sais pas si vous y êtes déjà allé, mais c'est pas l'ergonomie du siècle : j'ai bêtement commencé par "Première visite" qui est tout sauf d'une quelconque aide. A la rigueur, ça vous embrouille bien, mais c'est tout.

Je ne me démonte pas, et je me lance dans "Vous êtes candidat".

Je dois être trop souvent dans des sites web : moi, quand je vois un encart "Accéder à mon espace", je me dis que c'est ce que je cherche. Sauf que... non. Mis à part m'amener sur une page de login, c'est pas hyper utile. Et pourquoi il me propose "Espace employeur" je ne lui ai pas déjà dis que j'étais candidat et pas recruteur ?

Bref, je me rends compte que je dois plutôt cliquer sur un bouton un peu douteux "Créer votre espace personnel". En espérant que je ne commette pas d'impair, ou qu'il ne me demande pas des numéros d'identifications que je n'ai pas.

Ne rigolez pas, ça m'est déjà arrivé avec l'ANPE il y a 3 ans et demi.

Inscription

Bref, je me lance dans l'inscription... et là, c'est le drame. Le formulaire dispose de deux boutons de validation. Et comment je fais pour choisir le bon ?

D'un côté "Créer votre dossier de recherche d'emploi" et de l'autre "Vous inscrire comme demandeur d'emploi". Et si je veux faire les deux ? Ou, tout simplement, si je ne comprends pas exactement dans quel ordre il faut faire les choses ?

Ce système est absurdement complexe : pourquoi ne pas se créer un compte, tout simplement, et après lancer ce genre de démarche ? Et un peu d'aide en ligne c'est possible ? Parce que, sur cette page de création de compte, aucun petit symbole d'aide quelconque sur ce que vous êtes en train de faire. Pas une ligne. Rien. Passons.

Renseignement personnel

Au delà de la kyrielle de renseignements, auxquels nous sommes habitués depuis tout petit à donner aux différentes administrations (mais à QUOI ça leur sert de savoir OÙ je suis né ?) il y a quelques questions sur la recherche d'emploi à proprement parler.

Comme cette question, fort intéressante : "Je cherche un emploi" - avec, comme choix possible "Durable", "Saisonnier", "Temporaire", et un seul choix possible.

Pourquoi ?

Sérieusement. Pourquoi un seul choix possible ? Mon avenir n'a pas le droit d'être incertain ? Je n'ai pas le droit de "juste chercher de quoi manger" ou bien d'"acquérir une première expérience professionnelle" ? Personnellement, je cherche 1- des expériences différentes et 2- un revenu pour mettre des sous de côté. Je n'ai pas de loyer à payer, et je suis plutôt bien nourri - merci papa-maman, ça, c'est quand même un avantage certain.

Bref, tout ce que je veux, c'est trouver un boulot dans mon secteur, que ce soit un CDD ou un CDI, que ce soit pour 2 mois ou pour 6, je veux juste continuer à avoir une activité professionnelle - de préférence un minimum lucrative.

J'imagine très bien le jeune diplômé sortir de son école et chercher des petits boulots dans sa branche, mais qui espère quand même trouver un vrai emploi. Qu'est-ce qu'il y connaît, le jeune diplômé ? Qu'est-ce qu'il en sait, si sa vie va se composer de 40ans dans la sa première boîte, ou de 3 mois là, 6 mois ici, pendant un an ou deux ans, histoire d'avoir de l'expérience professionnelle et de mieux cibler ce qu'il veut faire ?

Convocation Paul... Pôle Emploi

Je termine l'inscription vite fait, et j'imprime les 10 et quelques pages demandées à présenter lors de la convocation à Pôle Emploi, qui arrive par mail (ça, c'est un point positif, ça fait moins de papier gâché pour rien).

Ah, pardon : "Convocation par mail, c'est un point positif pour Pôle Emploi.".

Il n'y a pas de raison de ne pas souligner les choses positives dans toute cette démarche.

Vendredi 10h30, arrivée à Pôle Emploi

Je m'annonce à la demoiselle de l'accueil. La pauvre, elle doit avoir froid, ici, pas de chauffage, et je n'ai pas l'impression que sa doudoune l'aide vraiment, surtout pour ses mains sans protection.

Première étape, attendre une dame de l'Assedic, pour qu'elle m'explique ce que je viens faire là.

Oui, moi aussi j'ai eu du mal à saisir ce que ça voulait dire au début. Mais bon, je discute avec elle, on réactualise ma situation, tout ça... ce genre de détails. Vient alors le moment de renseigner mon métier.

Quelle grosse marade. Vraiment, très drôle.

L'entretien avec la dame de l'Assedic se termine bien. Nous avons pu discuter rapidement de la situation catastrophique de cette fusion titanesque entre ANPE et Assedic.

Finalement, les grosses boîtes, c'est toujours la même chose : trop de niveaux hiérarchiques inutiles, trop d'incompétents planqués, trop de pressions, trop de procédures ineptes, de règles stupides, de décisions incohérentes, et de pertes de productivités.

Ouais, là tu vois madame, je suis tout de suite hyper motivé pour retrouver un emploi. En tout cas, merci de m'avoir rappelé que je n'avais droit à rien, aucune aide, pas un sou, même si ça fait 3 ans que je cotise et que ma situation est très certainement temporaire - je suis un brave garçon, intelligent, et tout.

Je vais bien me débrouiller tout seul.

Entre l'Assedic et l'ANPE - 11h20

Fin de l'entretien, toujours en train de lire twitter, j'attends qu'une personne de la partie ANPE vienne me convoquer pour un second entretien.

Il y a un téléphone gratuit pour des appels aux services de Pôle Emploi juste à côté de moi. Bien, admettons. Après tout, au lieu de faire se rencontrer les gens, autant leur parler par téléphone, c'est plus rapide. Surtout s'il s'agit de les faire venir à Pôle Emploi juste pour ça. Surtout quand ledit téléphone est juste à côté des sièges d'attente : pour l'intimité, c'est pas encore ça.

Je suis cependant ravi d'apprendre qu'un employé âgé, à 1 an de la retraite, va être licencié pour des raisons économiques, et avoir droit à des indemnités Assedic, et ce, même s'il va toucher une indemnité de licenciement équivalent à 1 an de salaire.

C'est à dire 20.000€. Net. C'est moins que mon dernier salaire annuel, au bout d'à peine 3 ans d'expérience. Lui, il a 59ans, et ça fait 40ans qu'il travaille.

A ce moment, j'ai me suis sincèrement senti honteux. Surtout quand j'ai vu son large sourire réconforté par la voix au téléphone (que j'entendais à moitié) qui lui confirmait les aides.

L'ANPE, 11h30, mon sauveur.

Je me remets de mes émotions avec l'arrivée d'un homme d'une quarantaine d'année qui vient me chercher à l'attente, pour un entretien ANPE.

But de l'entretien : m'indiquer mes droits et devoirs en tant que chercheur d'emploi, m'informer sur les actions possibles, les formations, les centres d'aide, et définir un peu mieux mon projet professionnel.

Entretien plutôt agréable quand même : nous avons discuté autour de ce que je voulais faire, de mon futur quand même incertain, et des possibilités d'emplois pour moi, dans la région Poitou-Charentes . Nous avons aussi pu parler de l'entrepreneuriat : il m'a donné des infos sur les sites de l'auto-entrepreneur, et surtout de l'APCE, l'Agence Pour la Création d'Entreprise, qui, selon lui, est le meilleur site pour ça. Ce que je veux bien croire sur parole, vu que je ne connaissais pas. Par principe, il a aussi regardé les offres d'emplois qui correspondaient un peu à mon profil. Il fallait que cette matinée se termine par une note d'humour, vu tout le reste, et ça n'a pas raté.

L'annonce qui correspondait le mieux était celle d'une entreprise où travaille l'un de mes amis, annonce dont j'étais déjà vaguement au courant, et dont je devais déjà discuter. Il est 12h20, je souhaite une bonne journée à l'employé de l'ANPE qui me raccompagne à la sortie, c'était sympa quand même, merci d'être passé.

Le futur incertain d'un demandeur d'emploi comme les autres

Voilà, pour le moment c'est à peu près tout. J'ai pris contact avec mon ami pour discuter de l'offre dont j'ai parlé plus haut, et voir les opportunités dans sa boîte.

J'ai pris tout cela avec un certain détachement, et une certaine philosophie d'observation : je savais à l'avance qu'ils ne pourraient pas faire grand chose pour moi dans l'immédiat. Je savais aussi à l'avance ce qui m'a été dit : 20% seulement des offres du marché se font via Pôle Emploi. Et dans mon secteur d'activité, c'est beaucoup moins encore, du fait des sites spécialisés dans ce domaine. Je ne me suis pas inscrit pour que Pôle Emploi me trouve un travail : je me suis inscrit parce que j'ai des projets, et que je peux obtenir des aides (informations sur les financements par exemple) pour réaliser ces projets.

Je m'y suis inscrit aussi pour tenir ma situation en règle. Pour ne pas avoir d'ennuis "des fois que". Je n'aime pas avoir des problèmes juste pour des questions de papiers et d'administrations tatillonnes.

J'ai rencontré deux personnes qui travaillent tous les jours à Pôle Emploi, et qui doivent voir des centaines de cas improbables chacun dans l'année. Des gens qui n'ont pas de projets aussi motivants que les miens, qui n'ont pas autant de compétences professionnelles sur lesquelles reposer comme moi. Bref, des gens qui sont bien plus démunis et désemparés que moi, et qui ne doivent pas toujours bien prendre un refus d'allocation chômage.

Je suis resté poli et courtois avec les intervenants. Mon futur est incertain, mais j'aimerais pas être à leur place. Et qui suis-je pour juger leur travail ?