Blog // Exirel.me

Retrouvez tous les articles liés au tag loldev via le flux rss dédié à ce tag.

O et 0

Par Florian Strzelecki - 21:53 - 07.08.2015

Tags : Python, Programmation, Ma vie, loldev, Erreur

Je crois que je travaille trop, je viens de perdre 5 bonnes minutes sur ce problème là :

>>> [][0:None]
[]
>>> [][O:None]
Traceback (most recent call last):
  File "<stdin>", line 1, in <module>
NameError: name 'O' is not defined

C'est sans doute l'erreur la plus stupide de ma journée (voire de ma semaine). J'ai confondu la lettre o écrite en majuscule, avec le chiffre 0 (zéro)...

Fatigue ? Inattention ? Moment de faiblesse ?

Certainement. Mais j'aime trop mon métier pour m'arrêter à ça.

PHP est cassé, et alors ?

Par Florian Strzelecki - 23:55 - 18.07.2012

Tags : Web, Programmation, Ma vie, PHP, Développement, loldev, Technique

Comme si j'en avais quelque chose à faire, aujourd'hui, que PHP soit cassé. J'ai beaucoup de souvenirs désagréables, j'ai beaucoup d’anecdotes qui prouvent, à qui souhaite l'entendre, que ce langage est une horreur sans nom, un fléau apocalyptique. Je peux, sans effort autre qu'une perte de temps, prouver et alimenter chaque attaque envers ce langage, et sa communauté. D'autant que je le connais particulièrement bien (mon compte twitter et mon adresse mail sont là pour ça).

Ah ça, si j'avais été payé à la peine et à la frustration causées par ce langage, je serais multimilliardaire. Mais ce n'est pas le cas, car, comme je l'ai constaté à de très nombreuses reprises, le nombre important de développeurs PHP permet d'en faire des développeurs low-cost. Je vous épargne les citations à ce sujet.

Continuez d'utiliser PHP, cela ne me regarde plus. J'ai choisi de travailler avec d'autres langages - principalement python il est vrai, mais pas que - et j'en suis très heureux. Je n'habite pas à Paris, je ne suis pas en télétravail, je ne travaille pas dans une petite start-up innovante, bref, je suis dans une entreprise standard, dans un contexte plutôt neutre, qu'il sera difficile de traiter de "hipster" ou de "niche".

La question pour moi n'est plus de savoir si PHP est bon ou mauvais : il est cassé, et en cela il ne répond plus à aucun de mes besoins. La simplicité d'usage ? La facilité de déploiement ? Je les ai obtenues très largement avec python, qui propose plusieurs façons d'avoir une pile web complète, performante, c'est particulièrement bluffant. Petit indice : il n'y a pas que du python dans un tel système, et il demande un peu plus de compétences que savoir utiliser FileZilla (un logiciel FTP très connu sous Windows). Je n'ai jamais dit que c'était pour le premier débutant venu, mais en même temps, ce n'est pas mon métier pour rien.

Quand j'ai une application serveur (avec une GUI web) en python, je peux lui demander son état. Je peux lui demander avec qui elle communique, et avec combien de processus elle communique. Je peux lui demander de recharger sa configuration, de modifier son comportement. Je peux gérer très finement le nombre de processus qui opèrent en parallèles, visualiser, orchestrer et administrer tout cet ensemble.

Et le tout, avec une facilité qui fait pâlir d'envie le développeur PHP que j'ai été. Qui fait pâlir d'envie n'importe quel sysadmin devant gérer une plate-forme avec plusieurs centaines de serveurs. Oui, le besoin est plus complexe, mais la complexité de la solution n'est pas proportionnelle, ni exponentielle, comme elle l'est avec PHP.

C'est là mon témoignage : faites ce que vous voulez en PHP. Je le connais trop bien, et je peux comparer, tous les jours, à quel point j'avais tort, à quel point la simplicité de son écosystème n'était qu'un mensonge.

Vous n'êtes pas convaincu ? Tant pis pour vous. Moi, je m'éclate. Rien ne pourra vous convaincre, tant que vous ne comprendrez pas les autres langages, un autre système que celui de PHP.

PHP n'est qu'un mensonge.

Tu ne routeras point comme un cochon

Par Florian Strzelecki - 19:57 - 11.04.2012

Tags : Framework, Web, Documentation, Bonne pratique, PHP, loldev, Technique

Ces derniers jours, j'ai un problème avec les URLs. Plus spécifiquement, avec certaines URLs, qui sont gérées par certains mécanismes de "routage d'url" (et de réécriture d'url).

Il y a les bons routages et les mauvais routages.

Les bons routages d'URLs considèrent un format type (à base d'expressions régulières par exemple), et permettent d'associer une URL concrète à ce format, et d'en tirer une représentation à usage interne pour l'application. Les mauvais routages d'URLs considèrent un format type (à base d'expressions régulières par exemple), et permettent d'associer une URL concrète à ce format, et d'en tirer une représentation à usage interne pour l'application. Sauf que c'est un mauvais routages d'URL.

Trêve de blagues (et faisons plutôt la paix) (...) (ok j'arrête) voici le vrai problème que j'ai en ce moment : lorsque / et /home/default produisent exactement le même résultat, c'est à dire, pointent finalement sur la même "ressource". Autant c'est bien gentil de vouloir de jolies urls, et d'avoir des mécanismes simples pour gérer automatiquement un tas de cas, mais ce n'est quand même pas très RESTFull au final (je hais la duplication de contenu).

Car il s'agit bien d'un problème de "comment", et pas de "quoi" : réécrire des URLs à usage interne, et adapter le routage en conséquence, c'est tout à fait normal - ce n'est pas sale. Mais autant le faire bien, s'il vous plait. Ce problème n'est malheureusement que rarement traité, même si lors de mes recherches, j'ai été agréable surpris par les documentations de Symfony 2 et CakePHP.

Faisons un petit tour d'horizon de ce que nous proposent certains frameworks "à la mode" du monde PHP, puisque c'est majoritairement chez eux que j'ai rencontré ce problème, que chaque développeur devrait connaître et savoir gérer. Je veux dire, en commençant par reconnaître le problème quand ils l'ont devant leurs yeux.

Zend Framework

Allez, on commence avec du lourd, du sale qui tache : ce bon vieux Zend Framework. Après toutes ces années, je ne sais pas pourquoi je dis encore "ce bon", parce que je le trouve tout sauf bon, et même si ce n'est pas le sujet, encore une fois, ce framework montre des faiblesses de conception.

Dans sa documentation concernant le système de routage d'URL, vous pouvez tomber sur Zend Framework: Default Routes, section qui vous explique ceci :

Zend_Controller_Router_Rewrite comes preconfigured with a default route, which will match URIs in the shape of controller/action.

Ah, donc non seulement c'est le routeur par défaut, mais en plus il a pile le comportement qu'on ne veut pas avoir. Heureusement qu'à la fin de cette section il est ajouté qu'on peut supprimer cette route par défaut... bien que, par expérience, les résultats sont plutôt hasardeux (du genre vraiment, et pénible avec ça).

Cela dit, ce n'est pas encore terminé, sur la partie Dispatcher vous pouvez lire ceci :

If any of the module, controller, or action are not found, it will use default values for them.

Et pour revenir sur mes expériences : oui, ça peut devenir un problème, puisque le mécanisme qui utilise les routes d'URLs a déjà sa façon de voir les choses, et ce n'est pas toujours à votre avantage. Rien que d'y penser... non, je n'ai pas envie d'y penser.

CakePHP : presque !

Je ne connais pas bien CakePHP, et de ce que j'en ai lu, ce n'est pas trop mal - mais bon, mon avis ne vaut pas grand chose, testez plutôt vous-même. Que nous dit la documentation de CakePHP : Default Routing ?

You can access an action directly via the URL by putting its name in the request.

Brrr... ok, la même chose que pour Zend-Framework (mais avec une documentation plus sympa cela dit), ce qui n'est pas vraiment une bonne chose. D'autant que la suite n'est pas mieux, puisqu'on retrouve même des conseils sur comment faire de mauvaises choses automatiquement :

The keys of the array should be named after the route elements in the URL, or the default elements: :controller, :action, and :plugin. The values in the array are the default values for those keys.

Erm... je reviens, je vais boire une litre ou deux de ice-tea, pour me calmer. Ah moins que... CakePHP : Disabling the default routes : en voilà deux paragraphes intéressants !

Dommage qu'ils ne prennent pas beaucoup de place, mais ils ont le mérite d'être là. Je retiens plus particulièrement ceci, qu'il faudrait peut-être mettre en gras, en gros, avec des néons et des balises <blink></blink> tout autour (non, je déconne, les néons c'est en trop) :

If you have fully customized all your routes, and want to avoid any possible duplicate content penalties from search engines [...]

Bon, d'accord, la raison mise en avant, c'est pour faire plaisir aux moteurs de recherches : en attendant, c'est déjà une mise en garde sur les dangers d'un routage un peu trop permissif et automatique. Un bon point, au moins (et puis la doc a vraiment une jolie tête).

Symfony : le 1, et puis le 2 ensuite

J'ai connu une version de la branche 1.x de Symfony, et si le framework ne m'a pas marqué plus que ça, je me souviens très bien de son système de routes, qui est relativement facile à configurer (notez que je ne parle jamais de performance ici). Cette fois je peux nuancer plus facilement mon discours.

Tout d'abord, il est parfaitement possible de se passer d'une route par défaut avec Symfony 1.x, et je le conseille même vivement. Le soucis, c'est que la documentation section 9 ne précise pas forcément très bien cet aspect là. Je reprends cet exemple de code fourni :

# generic rules
# please, remove them by adding more specific rules
default_index:
  url:   /:module
  param: { action: index }
default:
   url:   /:module/:action/*

Alors, oui, il y a un commentaire, mais c'est à peu près la seule remarque sur le sujet, et j'ai vu bien des développeurs l'ignorer complètement, l'oubliant, et reléguant cette ligne au fin fond des poubelles de l'histoire de leur framework favori.

D'ailleurs, un exemple de code un peu plus loin ne reprend déjà plus le commentaire, c'est dire... bref, là encore, Symfony rejoint la liste des frameworks qui permettent des choses bien crades, et qui en plus ne documentent pas bien la chose. Pas cool.

Symfony 2.x : de bonnes inspirations ?

N'ayant pas travaillé avec Symfony 2, j'ai du faire un peu plus de recherches, et j'ai été agréablement surpris par une documentation bien plus claire, et plus encore, par le système de routage.

Ce derniers ne propose pas (de manière documentée explicitement en tout cas), un mécanisme "générique" pour des urls qui peuvent correspondre automatiquement à une représentation interne (du genre :controller/:action comme dans la version 1.x). En cherchant un peu, j'ai trouvé que c'était tout à fait possible de mal faire les choses quand même, mais cela me semble moins grave, du fait d'une information qui n'est pas mise en avant du tout (là encore, contrairement à la version précédente).

Bref, bon point pour Symfony 2.x, qui propose un mécanisme de routage d'URLs relativement intelligent. Le point bonus : il propose même un système d’annotations, comme les décorateurs en Python, pour gérer ses URLs... un peu à la manière de Pyramid (un framework web minimaliste en python).

TL;DR: Tu ne routeras point comme un cochon

Vous l'aurez compris aux travers de ces exemples, je ne critique pas le principe de routage d'URLs en lui-même, mais seulement son implémentation, sa documentation, et les conseils fournis aux développeurs. Il y a dans la conception de ces outils une mauvaise compréhension des contraintes posées par les URLs et les bonnes pratiques. Les solutions apportées, bien que facile d'utilisation (et encore...), ne me semblent pas bien répondre aux problématiques posées, ou alors, seulement en partie, alors que toutes les parties sont importantes.

Je compare ces problèmes de conceptions à d'autres implémentations : celles de Django et de Pyramid, deux frameworks web en python. Ni l'un, ni l'autre, ne permettent simplement d'instaurer un tel mécanisme, mais proposent à la place une grande souplesse et une grande réutilisabilité.

Comme quoi, c'est un problème de conception, pas de fonctionnalité.

Sinon, une dernière blague pour la route ? Essayons de ne pas nous fâcher en si bon chemin !

Multi-Db avec Zend

Par Florian Strzelecki - 20:20 - 07.10.2011

Tags : loldev, Framework, Web, Zend Framework, Technique, Documentation, Programmation, SQL, PHP

Depuis que je travaille avec le Zend Framework (et ce n'est définitivement pas par passion ni envie), je ne passe pas une semaine sans avoir besoin d'aller voir dans le code source du framework pour comprendre ce qu'il fait, pourquoi, comment, et en quel honneur.

Et généralement, je me marre - enfin pas vraiment, mais faites comme si.

Cette semaine pour le #loldev du vendredi, c'est la documentation qui m'a donné l'info qui me manquait pour résoudre un problème qui n'est pas trivial à l'origine, mais qui devrait l'être avec un framework web digne de ce nom : comment gérer une application qui doit se connecter à différentes bases de données ?

En voilà une question intéressante... voici ma réponse.

Pages and pages of source code.

Image : Pages and pages of source code. - Neil Crosby (http://www.flickr.com/photos/thevoicewithin/) - Creative-Common By-NC-SA

Dédoublonner un tableau de tableau en php

Par Florian Strzelecki - 16:01 - 30.09.2011

Tags : Documentation, Programmation, PHP, Optimisation, loldev, Technique

Halala... le array_unique est définitivement une fonction trompeuse de php. Pourquoi ? Parce que son mode de dédoublonnage par défaut est SORT_STRING, et pas SORT_REGULAR. D'ailleurs, c'est d'autant plus un problème que ce fut le cas en PHP 5.2.9, puis retour arrière en PHP 5.2.10.

Note : documentation php de array_unique.

Le #loldev du vendredi nous vient donc de cette petite fonction. En voici l'exemple :

$res = array(
        array('id' => 2),
        array('id' => 3907),
        array('id' => 7814),
        array('id' => 2),
    );
$unique = array_unique($res);
var_dump($unique);

// Résultat :
// array(0 => array('id' => 2));

Ce qui est un problème, puisque le but, c'est seulement de virer la deuxième ligne, comme il a été fait dans l'exemple suivant :

$id = array();
foreach ($res as $idRes) {
    $id[] = $idRes['id'];
}
$id = array_values(array_unique($id));

Donc, oui, cela fonctionne et on obtient bien un tableau dédoublonné par la valeur de la clé 'id' de chaque tableau. Heureusement, il y a mieux aujourd'hui.

Ce code provient d'une application pré-5.2.9, où le flag "SORT..." n'existait tout simplement pas. Ce n'est donc pas la faute du pauvre développeur qui a dû trouver à l'époque une solution qui fonctionne ! Je n'aurais pas aimer être à sa place.

Car aujourd'hui, il suffit d'écrire ceci :

$res = array_unique($res, SORT_REGULAR);

Pour dédoublonner le tableau. Simple, efficace. Mais il aura fallu attendre PHP 5.2.9 pour pouvoir le faire !

Remarque : suite à des remarques, voici le pourquoi du comment SORT_STRING pose problème :

Par défaut array_unique transforme en string le contenu de chaque élément du tableau, donc (string) array(...) ça donne "Array". Donc il trouve que le tableau de tableau, c'est un array de 'Array', 'Array', 'Array', ... qui sont donc des éléments identiques, et ne retourne que le premier élément.

Logique, imparable, mais particulièrement pénible.

Ugly code

Par Florian Strzelecki - 01:56 - 28.09.2011

Tags : Framework, Programmation, Bonne pratique, Chaton, Optimisation, Problème, loldev, Technique

Il est parfois difficile de dire d'un code qu'il est bon ou mauvais, qu'il est moche ou élégant. Parfois, les deux se confondent dans un doute profond sur la nature d'une idée, et sur son implémentation.

Beautiful is better than ugly.

Heureusement, parfois, il y a du code php/java/python/javascript/ruby/perl/autre bien sale et c'est très facile à repérer.

Notez l'effort pour ne pas troller toujours sur le même langage.

(bool) $flag

Par Florian Strzelecki - 13:00 - 08.08.2011

Tags : Framework, Web, Programmation, Bonne pratique, PHP, loldev, Technique

Je suis toujours autant amusé par ce que je peux trouver dans le code-source du Zend Framework. Oh, rien de grave, cela fonctionne très bien de cette façon là :

public function setNoRender($flag = true)
{
    $this->_noRender = ($flag) ? true : false;
    return $this;
}

Il s'agit d'une méthode de la classe Zend_Controller_Action_Helper_ViewRenderer, qui effectue un traitement fort simple et basique, mais d'une façon que je trouve "inutile".

Je veux dire... si j'analyse ce bout de code d'un coup d'oeil, je peux voir qu'un cast implicite en booléen est effectué, pour ensuite... affecter cette même valeur (mais écrit "explicitement"). En gros, ce bout de code est strictement équivalent au suivant :

$this->_noRender = (bool) $flag;

Pourquoi faire plus compliqué ? Pourquoi s'embêter à écrire explicitement "true" et "false" ?

Oui, c'est du pinaillage. Mais j'aime bien pinailler sur ce genre de choses.

Algorithme en if mineur

Par Florian Strzelecki - 11:47 - 18.07.2011

Tags : Programmation, Bonne pratique, PHP, loldev, Technique

Un petit truc auquel je viens de penser, en regardant du code trouvé sur Internet dans l'une de mes recherches :

$ok = $database->query($sql);

if ($ok !== false) {
    $ok = $this->doSomething();
}
if ($ok) {
    $ok = $this->doItAgain();
}
return $ok;

Ce petit bout de code, nous allons (je vais) l'optimiser. Comment ? En réduisant les instructions inutiles, et en le rendant un brin plus "lisible" - en tout cas, moi, les if à la chaîne, ça me file des boutons.

if (false !== $database->query($sql)) {
    return $this->doSomething() && $this->doItAgain();
} else {
    // Ne faudrait-il pas lever une exception ?
    // Ou au moins traiter l'erreur ?
}
return false;

Le principe est simple : lorsqu'une expression booléenne est forcément fausse ou vrai, elle n'est pas évaluée jusqu'au bout. Dans notre cas, si $this->doSomething() retourne false, alors $this->doItAgain() ne sera jamais évalué.

Simple, efficace. J'aurais pu éviter le premier if d'ailleurs, mais je me dis que traiter l'erreur c'est un peu mieux que simplement retourner false et laisser le reste s'en charger.