Blog // Exirel.me

Retrouvez tous les articles liés au tag Python via le flux rss dédié à ce tag.

Migration vers Django 1.3

Par Florian Strzelecki - 19:41 - 07.03.2012

Tags : Django, Python, Web, Programmation, Développement, Optimisation, Technique

Sur ma liste des choses à faire, il y avait cette migration concrète de mon site&blog vers Django 1.3. Il faut savoir que j'ai développé à l'origine avec la version 1.1, en ajoutant à l'occasion quelques petites choses de Django 1.2 lorsque j'ai mis à jour mon serveur.

Aujourd'hui, mes dernières applications sont développées avec Django 1.3, et il y a quelques petites choses en plus que j'apprécie bien. Je vous propose donc un retour d'expérience, avec un tour d'horizon de ce que j'ai modifié et eu à modifier.

Nommer les urls

Je n'avais pas touché à mon fichier urls.py depuis longtemps, et j'ai donc commencé par là : remettre certains trucs à plat, et rendre le tout plus propre et plus facile à maintenir.

Premier truc : utiliser la fonction url, qui permet entre autre chose de nommer ses urls, ce qui est très pratiques pour la suite, comme, par exemple, ne pas s'embêter à écrire des urls en dur dans les templates.

Exemple de template (avec Django 1.3) :

{% load url from future %}
<p>Lire l'article : <a href="{% url 'entry' entry.url %}">{{entry.title}}</a></p>

Vous noterez l'usage de {% load url from future %}, car le template-tag url a un comportement modifié pour les futures version de Django.

Du côté de la view, cela permet aussi de se simplifier la vie :

def redirect_to_tag(request, section_url):
    """Section now redirect to tag."""
    return redirect('tag', permanent=True, tag_url=section_url)

J'ai simplement nommé l'une de mes urls "tag", et la fonction redirect s'occupe du reste. Si je change la forme des url des tags, je n'aurai pas à changer le code de cette view.

Séparer media et static

Apparu avec Django 1.3, la gestion des fichiers "statiques" a été grandement amélioré par l'intégration de django-staticfiles directement dans le projet Django en tant que django.contrib.staticfiles.

J'ai pu découvrir son fonctionnement avec mon dernier projet (un truc secret pour le moment...), et c'est vraiment très pratique. Le principe ? Au lieu d'avoir un répertoire de médias, intégrant les fichiers de l'application (css, js, etc.) et les fichiers téléversés par les utilisateurs, il y a maintenant deux espaces différents.

Je ne vais pas détailler ici tout ce que j'ai eu à faire mais voici un rapide résumé :

Ensuite, pour lancer la collecte, la commande suivante fonctionne très bien :

python manage.py collectstatic

Au passage, j'ai aussi simplifié un peu ma configuration Apache, mais ça, c'est un autre sujet.

Et d'autres petites choses...

S'il n'y avait que ça, ce serait trop facile. Et bien, en réalité : il n'y avait que ça.

J'avais déjà fait une première passe pour simplifier grandement le code, faire le ménage, et retirer ce qui n'était pas bien fait et/ou bien pensé (avec un code qui a presque deux ans, c'est normal, j'ai beaucoup appris pendant ce temps). Du coup, une migration assez simple, avec, au déploiement, pas un seul soucis.

J'ajoute, au passage, que c'est une bonne expérience, qui permet de revenir sur ce qui a été fait avant, et sur ce que je fais aujourd'hui - et donc, de pouvoir mesurer l'écart.

DjangoCong 2012 à Montpellier, en face de la mer !

Par Florian Strzelecki - 17:14 - 29.11.2011

Tags : Django, Python, Framework, Web, J'aime, Djangocong, Technique

J'étais à la DjangoCong 2011, c'était à Marseille, et c'était super. Et ça tombe bien, parce que pour l'édition 2012, j'assiste les organisateurs dans cet évènement, qui a été pris en main par une équipe locale... à Montpellier !

Plus exactement à Carnon-Montpellier, devant une immense étendue de sable chaud et la mer Méditerranée.

Quand ? Le 14 et 15 Avril 2012. Prévoyez vos billets de train !

Où ? À Carnon-Montpellier, dans le Sud de la France. Il y a une gare TGV et tout le confort sur place (la mer, et on l'espère tous du Soleil).

Le lieu ? Dans la journée, ce sera à la Maison Familiale EAGA, et le soir au Gédéon. Oui, ça vend du rêve en barre (j'ai hâte).

Les inscriptions ne sont pas encore ouvertes : elles le seront lorsque l'appel à conférences sera clôturé, c'est à dire aux environs du 13 - 15 Janvier 2012. Donc, si tu as quelque chose à proposer, il est temps de le faire !

La mer devant Carnon-Montpellier

Image : La mer devant Carnon-Montpellier - DjangoCong - DR

Retour sur la Pycon Fr 2011

Par Florian Strzelecki - 18:02 - 24.09.2011

Tags : Django, Python, J'aime, Ma vie, Informatique, Rennes, Pycon, Technique

C'était à Rennes, c'était les 17 et 18 Septembre dernier, et j'y étais en tant qu'organisateur local (en gros, cela veut dire aider l'équipe des organisateurs avec mes connaissances du terrain, et les avantages de la proximité).

Dans l'ensemble, ça s'est très bien passé : du monde, des gens contents, de belles rencontres, quelques soucis techniques avec un câble HDMI et une prise capricieuse, des centaines de croissants, des litres de cocas, de cafés et de jus d'orange.

Mais ce n'était pas juste un WE pour moi, puisque j'ai pu participer à son organisation depuis quelques mois déjà. Petit retour d'expérience sur cette édition 2011 de la Pycon Fr.

data.decode('UTF8')

Par Florian Strzelecki - 18:00 - 19.05.2011

Tags : Python, Documentation, Programmation, Bonne pratique, Technique

Gérer du texte est parfois (souvent) un véritable casse-tête quand des problèmes d'encodage de caractères pointent le bout de leur nez. Alors, pour avoir perdu bien trop de temps, je m'écris un article "marque-page" pour me rappeler que, bordel, voilà comment récupérer les données d'un fichier en UTF-8, les traiter avec Markdown, puis écrire le tout dans un fichier.

import markdown

f = open('fichier.txt', 'r')
data = f.read()
f.close()

html = markdown.markdown(data.decode('UTF8'))

h = open('fichier.html', 'w')
h.write(html.encode('UTF8'))
h.close()

L'idée, c'est de "décoder" la chaîne qui est à l'origine en UTF-8 vers de l'Unicode, puis la traiter comme je le souhaite (ici avec Markdown), puis de l'encoder en UTF-8 pour l'écrire dans un fichier. Voilà.

Simple, efficace, mais il faut y faire scrupuleusement attention, sous peine de se prendre ce genre d'erreur :

UnicodeEncodeError: 'ascii' codec can't encode character

Je mets à jour mon wordpress avec python-fabric.

Par Florian Strzelecki - 14:32 - 15.03.2011

Tags : Python, Documentation, Wordpress, Fabric, Technique

Comme tout bon informaticien qui se respecte, j'ai tendance à chercher le moyen le plus simple, le plus rapide, et le moins pénible pour moi, de faire les choses. Surtout lorsque ces choses sont des tâches répétitives, et/ou, facile à automatiser.

Parlons peu mais parlons bien, voici quel était mon problème :

Partant de ça, je suis allé piocher dans mes connaissances quels outils pourraient m'être utile. Et c'est ainsi que j'ai choisi Fabric : j'ai créé un petit script, je le partage aujourd'hui avec qui le souhaite, sans restriction d'usage.

Petit tour technique...

Apache Proxy + gunicorn + runit + Django

Par Florian Strzelecki - 15:46 - 18.02.2010

Tags : Django, Python, Bonne pratique, gunicorn, Technique

A force d'entendre parler de gunicorn par Benoit Chesneau (sur Twitter et sur IRC) et divers autres djangonautes français qui passent leur temps sur #django-fr, je me suis dis que je devais m'y mettre sérieusement.

Du coup, hier et avant hier, j'ai pris du temps pour l'installer sur ma machine, configurer mon serveur apache, adapter des petites choses...

En tout cas, ça marche du tonnerre, et mes sites en Django tournent désormais sur du apache en proxy + gunicorn !

Poney

Image : Poney - jacme31 (http://www.flickr.com/photos/jacme31/) - Creative Common by-sa

Documenter ses applications

Par Florian Strzelecki - 19:18 - 23.11.2009

Tags : Python, Documentation, Programmation, Bonne pratique, Technique, autodoc

Le pouvoir de la documentation est immense, et mésestimé par beaucoup trop de monde, parfois même par ceux à qui elle serait le plus utile, les développeurs.

Une documentation peut faire gagner du temps aux développeurs, mais c'est bien plus que ça. Le fait de documenter ses applications va au-delà du fait de gagner du temps, ou de gagner en compréhension : c'est un signe de qualité.

Pour ma part, je considère que documenter mes applications est un devoir, et un gage de qualité. Avec une bonne documentation, je montre que mon application a été pensée et imaginée dans le bon sens.

Une bonne documentation, évidement, car une mauvaise est peut-être pire que tout finalement.

La documentation de Django

Image : La documentation de Django