Blog // Exirel.me

Retrouvez tous les articles liés au tag Steam via le flux rss dédié à ce tag.

A New High Score

Par Florian Strzelecki - 23:52 - 10.08.2016

Tags : Jeux vidéo, Steam, Récompense, Culpabilité

Il y a certains soirs où je n'ai plus envie de rien. Se lever de sa chaise, préparer un repas ou aller au restaurant, l'idée même de devoir choisir entre ces deux options aussi triviales soient-elles me fatigue au plus haut point. C'est le genre de soirée perdue à décider quoi faire et quand le faire, avec le sentiment confus d'une certaine culpabilité, mêlée d'ennuis et de frustrations.

Je décide d'ouvrir ma bibliothèque de jeux Steam. Je devrais peut-être les trier, non ? Les ranger dans des petites catégories, les uns après les autres. Ceux là dans les "Action RPG", ceux ci dans "Arcade", et celui là dans "Tower Defense". Je pourrais sans doute jouer à l'un d'eux, histoire de dire "un de moins" sur la longue liste des jeux auxquels je n'ai jamais joué, la longue liste des jeux que je ne fais que "posséder" (si tant est que cela puisse encore vouloir dire quelque chose à l'ère du produit dématérialisé).

Alors je parcours les 402 jeux que j'ai à ce jour. Celui là non. Celui ci bof. En voilà un que j'ai déjà terminé. Ce jeu là, j'ai essayé, mais quelque chose m'a déplu au point de le désinstaller presque immédiatement. Je pourrais sans doute installer les 20 Go de ce JRPG, mais ai-je vraiment envie de me lancer dans cette aventure ? De devoir apprendre de nouvelles mécaniques, de nouveaux systèmes, de remettre en cause mes compétences en tant que joueur et de devoir m'investir à nouveau des dizaines d'heures dans un nouveau monde...

C'est le genre de soirée où je me donne bonne conscience en me disant que j'attends simplement le bon jeu, celui qui sort bientôt et qui est plein de promesses.

Ou alors...

Bejeweled 3

Oui, je suis sérieux. Non, ce n'est pas une blague. Tout de même... c'est... Et puis pourquoi ai-je ce jeu ? Comment cela se fait-il qu'au milieu du reste...

Oh et puis tant pis ! Je n'ai que ça à faire, et j'ai déjà cliqué sur "installer". Avec la fibre, je n'ai plus le temps d'y penser qu'il est déjà là, prêt à jouer, prêt à se lancer.

...

Je ne sais pas si je dois prendre le jeu au sérieux ou si c'est une blague très élaborée. L'écran d'accueil est là, rutilant de sphères de diamant, chacune m'invitant à jouer à l'une des variantes possibles. Oh bon sang il y a un mode quête ! Dans Bejeweled ! Je le lance, pour voir. Chaque niveau est un mini-jeu, qui permet de débloquer une perle, qui permet de débloquer un "artefact" de Bejeweled. La première partie se lance.

C'est coloré, tout scintille, et surtout, c'est fluide.

D'autant plus qu'il y a un paramètre graphique "ultra". Rien que ça.

Unbelievable

La première chose que je remarque, après la fluidité des mouvements, ce sont les bruits : chacun donne un feedback sur ce qui se passe, que le mouvement soit accepté ou refusé.

Mais il y a mieux : l'annonceur.

Good

Euh... merci ? Je veux dire, je n'ai fait qu'intervertir deux gemmes, ce n'était rien, vraiment. La suite, ce n'est pas moi, c'est seulement le hasard.

Excellent!

Ah bon d'accord c'était si bien que ça alors ?

Level Complete

... Déjà ?

Bien entendu, c'est le premier niveau, c'est donc vraiment très facile. Il n'en reste pas moins que chaque mouvement un peu "spécial" permet de recevoir les félicitations appuyées de l'annonceur, d'une voix grave et profonde, comme si chaque petite action était l'accomplissement d'une tâche héroïque.

Déplacer une gemme devient l'équivalent d'un déplacement de montagne.

Trop

Ma soirée n'avait pas grand intérêt, et Bejeweled n'est qu'un passe temps. Et le jeu doit certainement le savoir, car il en fait des tonnes. Il surjoue absolument tout, de l'écran d'accueil à l'annonceur, en passant par le bruits des combos, le scintillement des gemmes, et les effets visuels des gemmes spéciales.

Je suis à la fois fasciné et terrifié à l'idée que des gens se sont sérieusement posés dans une pièce pour se dire :

Et là, lorsque la gemme explose, il faut des arcs électriques qui partent d'elle et rejoignent jusqu'à 3 autres gemmes dans un effet de foudre, et le bruit doit être conséquent mais pas trop bruyant et surtout ne pas crépiter. Ah et au fait pour les mini-jeu, il en faudrait un avec des colonnes de glaces qui remontent petit à petit pour bloquer la progression.

Je comprends très bien que chaque détail est important. C'est même tout à fait normal en réalité : le plaisir de ce jeu repose en grande partie sur le puissant sentiment d'accomplissement dans la destruction d'un plateau de gemmes scintillantes. Et plus le nombre de gemmes explosées est grand, plus l'effet visuel et sonore doit être retentissant.

Jouer à Bejeweled, c'est faire l'expérience du vide qui en fait trop. C'est l'expérience du plaisir immédiat et de la récompense de héros pour des gestes banals. C'est la couche de reconnaissance du moindre des petits accomplissements du joueur. C'est le menu big-mac du petit jeu sur smartphone porté sur grand écran.

Comme si la culpabilité de lancer un passe temps alors qu'il existe tellement de bons jeux là dehors, prêt à être jouer pendant des heures, devait être lavée par un maelstrom de félicitations pour avoir bouger le curseur de sa souris.

...

Je ferais bien d'aller me coucher.

Le vrai prix de Fallout 4 ?

Par Florian Strzelecki - 23:42 - 28.11.2015

Tags : Jeux vidéo, Ma vie, Fallout, Steam, FNAC

Un ciel bleu, un chien pour compagnon, et des centaines de capacités spéciales : Fallout 4 a de quoi séduire le joueur que je suis. Mieux encore, il semble que cet épisode corrige quelques erreurs et efface certains inconvénients du précédent opus - que je n'avais pas tout aimé.

Je laisse à la critique spécialisée le soin de peser le pour et le contre de Fallout 4, car pour ma part j'attends d'avoir quelques heures de plus avant de me prononcer (comme je l'avais fait pour Skyrim).

Ce qui m'intrigue, c'est la politique tarifaire de Fallout 4.

Sur console, pas de surprise, le jeu est à 70€. C'est cher, c'est le prix des jeux neufs sur PS4 et xBox One. Comme je suis surtout un joueur PC, ce prix très élevé ne me concerne pas.

Mais sur PC, c'est une autre histoire : le jeu nécessite Steam pour se lancer, et il peut y être acheté directement pour 60€ - plutôt classique pour un jeu neuf. C'est le même prix qu'en magasin, que ce soit à la FNAC ou dans une autre enseigne du même genre - en version boîte évidement.

Donc, si je résume bien, les consoles se font avoir, et la version numérique est au même prix que la version boîte en magasin.

C'était sans compter sur Amazon.fr et... FNAC.com : en version boîte, en ligne, c'est 40€ au lieu de 60€. Je n'arrive pas à expliquer cette différence, qui me semble complètement absurde : Amazon comme la FNAC peuvent offrir la livraison, et au final je me retrouve avec une clé CD à utiliser avec Steam, comme si je l'avais acheter en version numérique.

Mention spéciale à FNAC.com qui doit prendre un exemplaire de Fallout 4 depuis ses entrepôts en région parisienne pour me livrer le matin à la FNAC de Rennes, pour un produit que je trouve plus cher dans les rayons...

... ce monde ne tourne pas rond.