Blog // Exirel.me

Le Nouveau Phare

Par -

Tags : JDR, VEDUT

Début du XXe siècle, Paris : la ville s'éclaire, s'illumine, brille de milles feux. Avec ses lumières, la vie nocturne bat son plein, et ceux qui savent en profiter deviennent riches, tout en restant parfois cachés dans l'ombre. L'invention des lampes à néon permet notamment de faire briller les enseignes dans la rue, comme ici, celle du Nouveau Phare, un lieu branché de toute la bourgeoisie parisienne. On s'y montre, on s'y pavane, et on y écoute les derniers artistes à la mode, que ce soit les musiciens, ou les peintres venus dans la ville lumière pour y trouver muses et mécènes (pas nécessairement dans cet ordre). Cet établissement attire les foules, et se montre sélectif sur son public : le prix d'entrée, la tenue exigée - les boîtes de nuits d'aujourd'hui n'auraient rien à envier à ces pratiques. Une fois passée l'entrée - et son somptueux hall qui ferait penser à un théâtre - et laissé son manteau au vestiaire, c'est un monde de festivités qui s'ouvre aux clients. Les jeunes hommes viennent en groupe, pour séduire les groupes de jeunes filles : on danse, on boit, on ne pense pas aux lendemains lorsqu'on profite de la nuit éclairée. Nombreux sont les clients à croire que l'armé de barmans, de serveurs et serveuses, de danseurs et danseuses de cabaret, est contrôlée par un jeune homme à la coiffure impeccable, qui surveille la salle depuis son estrade au premier étage, mais il n'en est rien. Le véritable propriétaire est une femme qui préfère ne pas être connue, et qui gère son affaire dans l'ombre de son bureau, au 4 ème étage de l'immeuble, dans la tour lumineuse qui donne son nom au lieu : le Nouveau Phare, qui surplombe le quartier de sa hauteur et de ses néons.

Si la vie nocturne semble être un véritablement enchantement, qu'en est-il de l'ombre projetée par toute cette lumière ? Qui contrôle réellement les lieux, et à quelles fins ? Qui peut dire à qui profite le crime, s'il n'y a pas de cadavre ? Qu'est-ce qui se cache derrière le décors de dorures et les impeccables uniformes du personnel, trop effrayé pour répondre à la presse qui cherche toujours à connaître les histoires les plus sulfureuses du milieu du divertissement ?

L'éclairage public a transformé les villes, et est certainement le principal vecteur de la vie nocturne telle que nous la connaissons aujourd'hui. Pourtant, tout n'est jamais parfaitement lumineux dans une aussi grande ville, et ceux qui profitent des opportunités ne sont pas toujours animés des meilleures intentions. Cher MJs, que vous vouliez jouer dans une ambiance policière, fantastique, d'horreur, ou d'actions, le début du XXe siècle est un moment parfait pour explorer le thème de votre choix.