Blog // Exirel.me

Hospitalité de façade

Par Florian Strzelecki - 09:00 - 20.08.2018

Tags : JDR, VEDUT

Les étapes sont nombreuses sur les chemins de pèlerinage, et il n'y a pas toujours de monastère, de chapelle ou d'hospice pour accueillir les voyageurs - et encore faut-il parfois les bons sauf-conduits. Sur le devant de cet établissement une belle affiche gravée et peinte sur bois présente le propriétaire des lieux recevant le pèlerin avec tous les honneurs qui sont dû aux fervents croyants. Sur le derrière des choses, c'est une toute autre histoire : les prix changent à la tête du client - celui-ci a l'air riche il pourra bien payer plus, celui-là a l'air désespéré il n'osera pas dire non, et ce dernier n'osera jamais dormir à la belle étoile ! Et ces lits... la promesse de 20 lits dans une salle commune se transforme en réalité en une douzaine de paillasses posées sans soin dans une salle aux murs décrépits et où règne l'humidité et les miasmes, le tout loin de l'image d'une soirée agréable autour du feu de cheminée. La nourriture est tellement infecte qu'il n'est pas nécessaire d'aborder le sujet - évitons d'avoir la nausée. Non, vraiment, c'est peut-être la seule option, mais elle est peut-être plus terrible encore qu'une nuit dehors.

Comment allez-vous marchander votre nuit ? Est-ce que vous serez vraiment à l’abri de tous les dangers ? Qui surveille vos affaires, et à qui pourrez-vous faire confiance ? Et le lendemain, si jamais vous prenait l'envie de négocier le prix, pourrez-vous faire fasse à l'aubergiste et ses gros bras ? Ce ne serait pas la première fois qu'un pèlerin viendrait à disparaître pendant son voyage, et si ce n'est pas vous, peut-être vos oreilles entendront le plan ourdit par les sbires du cruel propriétaire des lieux voulant détrousser, au hasard : un jeune couple venu se réfugier là pour la nuit ; un marchand accompagné d'une mule et d'un précieux chargement ; ou encore un voyageur naïf à la richesse trop voyante.

Les voyages ne sont jamais parfaitement sûr, ils comportent des risques, et il n'y a pas de raison que l'avarice des hommes ne s'emploie pas à le démontrer à la moindre étape du parcours. Cher MJs, voilà une bonne occasion de pimenter la route !