Blog // Exirel.me

Taverne PMU

Par -

Tags : JDR, VEDUT

Au croisement de la rue des petites lanternes et la grande rue qui descend vers les docks, se trouve une petite taverne qui, selon les dires des uns, serait là depuis la création de la ville, et selon les dires des autres, depuis bien avant ça. Quoi qu'il en soit, la clientèle est composée quasi exclusivement d'habitués de longue date et de leurs apprentis, compagnons, commis, et autres petites mains des industries locales (au choix : verrerie, tannerie, et herboristerie, le tout servant à fournir l'importante académie d'alchimie, fierté de la ville, et... bref, passons). La bière n'y est pas spécialement fameuse : on a le choix entre la dernière cuvée expérimentale des alchimistes, et celle des moines de la colline la plus proche, d'ordinaire réservée aux bas quartiers. D'ordinaire, parce que cette taverne est une véritable institution, un repère dans la nuit pour tous ses habitués, qui attendent un rapport qualité/prix qui leur correspond. On y boit, on y mange le ragoût qui mijote à toute heure du jour et de la nuit, et pour les plus riches on termine sa nuit plus loin dans la rue de la petite vertu, et les moins fous se contenteront de dormir dans la salle commune sur des paillasses sorties pour l'occasion. C'est qu'on aime bien partager : sa table, son verre, son opinion sur la politique locale et la taxation en vigueur, et bien sûr, ses prédictions pour les prochains matchs de la ligue du jeu de balles du coin. Tout cela donne des soirées bien animées, sauf lorsque Lucien, l'alchimiste à la retraite qui fait aujourd'hui parti des meubles, se met à avoir une crise magique : la dernière fois, le sol a été littéralement recouvert de gélatine avec des paillettes de plomb, provoquant un mélange de panique et de fou-rire général. On l'aime bien, Lucien, même s'il est un peu sénile, et qu'il marmonne toujours dans sa barbe en bataille, ses poches sous les yeux, et son gros nez rouge. C'est lui, le vrai pilier du bar. Allez, un galopin pour la route s'vous plaît !

Jusqu'à présent, les crises magiques de Lucien n'ont jamais posé trop de soucis : c'est l'occasion pour les employés d'avoir une journée de repos, Lucien s'arrangeant pour toujours tout nettoyer seul - bien qu'on se demande comment ? Mais rien ne dit que la prochaine crise sera du même niveau ! Qui peut prédire ce qui arriverait s'il mettait le feu ? Faisait pleuvoir de l'or ? Ou bien transformait la clientèle en grenouille ou sac à main ?

Vous l'aurez compris, cette taverne en milieu urbain, idéale pour un environnement peuplé de sorciers, de magiciens, d'alchimistes, et sans doute de prêtres, de paladins, d'elfes et de nains, est aussi l'occasion de jouer avec les clichés du bar PMU, avec sa population locale, sa mauvaise réputation, ses problématiques sociales, avec un soupçon de loufoque, de magie détraquée, et d'imprévus. Sinon, où serait le fun ?